(espace publicitaire non utilisé)

La destinée tragique du Président Bush

Le Président George W. Bush fait le tour des écoles primaires afin de rencontrer les jeunes futurs votants du pays. Il entre dans une classe et arrive au moment où l'institutrice est en train d'expliquer aux enfants le sens du mot "tragédie".
L'institutrice se tourne alors vers le Président et lui propose de diriger la discussion.
Celui-ci demande alors aux jeunes élèves de lui trouver un exemple illustrant le sens du terme qu'ils viennent d'apprendre.
Un petit garçon se lève et dit :
– Si mon meilleur ami qui vit à côté de chez moi joue tranquillement dans la rue et qu'une voiture le renverse, ce sera une tragédie.
Bush secoue tristement la tête :
– Non, mon petit... Ce serait bien malheureux, mais on appellerait cela un accident !
Un léger silence s'installe dans la classe. Le Président insiste :
– Qui veut proposer autre chose ?
Une petite fille se lève alors à son tour :
– Un bus scolaire transportant 50 élèves tombe dans le ravin, et tout le monde meurt dans la chute. Ça, c'est une tragédie !
Bush secoue la tête à nouveau :
– Non, petite, il s'agit là d'une grosse perte pour le monde, mais on ne parlerait pas encore de tragédie.
Cette fois, c'est un lourd silence qui tombe sur le groupe. Bush s'impatiente légèrement :
– Allons, les enfants ! Il n'y a personne pour me donner un exemple sérieux de tragédie ?
Alors, le petit Tony du fin fond de la classe se lève :
– Si Air Force One, alors qu'il transporte M. Bush, est frappé par un missile et est pulvérisé en plein ciel, ça c'est une tragédie !
– Fantastique ! s'écrie le Président, le visage illuminé. Voilà une superbe illustration du mot tragédie ! Et peux-tu expliquer à tes petits camarades la raison pour laquelle ce serait une tragédie ?
– Parce que ça ne serait pas un accident, et que ça ne serait sûrement pas une grosse perte non plus !
notez cette blague en
cliquant sur une étoile :
 
 
 
 
 
Notez !
note actuelle
de cette blague :
 
 
 
 
 
4.9/5